Appels à candidatures ouverts pour les incubateurs de Paris, Nantes et Lyon !

← revenir aux histoires
Partager
Lien copié
Entrepreunariat | 25 Avr. 2024

Lancement “Starting New, Newcomer Entrepreneurship Policy Coalition”, parce qu’une stratégie de réponse constructive et durable à la migration en Europe est possible.

Aujourd’hui marque le lancement de “Starting New, Newcomer Entrepreneurship Policy Coalition”, la nouvelle coalition qui propose une approche innovante, collective et inclusive de la migration, constituée à l’initiative de quatre organisations parmi les plus actives dans le domaine de l’entrepreneuriat réfugié, à savoir SINGA Global, Forward-Inc, Start Up Migrants et Migration Policy Group. Cette nouvelle coalition a pour mission de soutenir les nouveaux arrivants entrepreneurs en Europe, de promouvoir leur inclusion socio-économique et de mettre en lumière l’impact économique positif que les nouveaux arrivants ont sur les sociétés européennes.

Agir pour l’inclusion économique des personnes exilées et de travailler les conditions essentielles à leur inclusion économique relève de l’intérêt général.Nous voulons résoudre la coexistence paradoxale d’un sur-chômage des nouveaux arrivants et la persistance d’emplois inoccupés dans certains secteurs économiques.

Starting New a pour objectif de partager des informations essentielles sur l’entrepreneuriat des nouveaux arrivants en Europe, de soutenir le plaidoyer pour l’adoption de politiques et de pratiques en faveur de leur inclusion. Par ailleurs, cette coalition vise à promouvoir des changements politiques pour renforcer leur capacité à établir des réseaux économiques propices à l’innovation, la création d’emplois et à la croissance économique.

A l’occasion du lancement, les membres de la coalition Starting New ont déclaré :

Dans le cadre de notre mission de soutien aux entrepreneurs nouveaux arrivants, nous analysons les environnements et les politiques favorisant le plus leur réussite et ceux qui ne le font pas. Nous savons comment les autorités européennes, nationales et locales peuvent libérer plus rapidement leur potentiel inexploité pour créer de la valeur en Europe, tout en reconnaissant leur droit à vivre dignement. Notre objectif est non seulement de mettre en lumière les meilleures pratiques locales, mais aussi d’étendre notre vision à des juridictions dans d’autres pays, en veillant à ce que chaque pays bénéficie de nos idées et de nos recommandations.”

À l’occasion des prochaines élections européennes et parallèlement au lancement de la coalition, un document d’orientation politique / Policy Paper intitulé “Nouveaux arrivants entrepreneurs : Les héros invisibles de la prospérité européenne”. Ce document aborde l’urgence de valoriser les contributions des entrepreneurs nouveaux arrivants à l’économie de l’Europe, malgré les obstacles importants auxquels ils sont confrontés, tels que la complexité de la réglementation, les contraintes financières et la discrimination. Au cours de la dernière décennie seulement, la proportion de travailleurs indépendants originaires de pays tiers a augmenté de 60 %, représentant 8 % de la main-d’œuvre indépendante. En outre, en 2022, 13 % de tous les immigrants travaillant dans l’UE étaient des travailleurs indépendants. Ces entreprises créées et dirigées par de nouveaux arrivants permettent de connecter les marchés locaux et internationaux et de jouer un rôle vital dans l’économie actuelle de l’UE en offrant des services de conseil aux entreprises.

Les enseignements du Policy Paper :

  • L’entrepreneuriat des nouveaux arrivants est proportionnel à l’augmentation des mouvements migratoires : la croissance significative des travailleurs indépendants originaires de l’extérieur de l’UE, ce qui met en évidence leur rôle croissant dans l’économie de l’UE.
  • Les entreprises fondées par les nouveaux arrivants stimulent l’économie européenne : le rapport souligne les avantages économiques générés par ces entreprises, notamment l’augmentation des recettes fiscales, la croissance du PIB, la création d’emplois ainsi que le dynamisme économique.
  • Bien qu’ils ne soient pas une priorité dans toute l’Europe, les entrepreneurs nouveaux arrivants apportent de l’innovation, une vitalité économique et créent des emplois, malgré les défis rencontrés.
  • L’entrepreneuriat, une voie rapide de l’inclusion : l’entrepreneuriat offre une voie vers l’autonomie facilitant leur inclusion et la possibilité de contribuer activement à la société. Encourager l’esprit d’entrepreneuriat chez les nouveaux arrivants a un impact significatif sur la réduction des dépenses publiques liées à l’aide sociale, offrant ainsi une réponse constructive au discours polarisant sur les migrations.
  • Encourager l’esprit d’entreprise des nouveaux arrivants favorise l’inclusion et renforce la cohésion sociale en promouvant l’acceptation sociale et en préservant la dignité. Le rapport met en avant l’importance des politiques d’intégration à long terme, qui privilégient le bien-être des nouveaux arrivants et des communautés d’accueil.

Le document présente une série de 10 recommandations pour créer des politiques inclusives qui donnent la priorité à l’autonomisation économique et à l’inclusion à long terme.

Recommandations pour les décideurs politiques de l’UE afin d’éviter le cloisonnement des entrepreneurs nouveaux arrivants :

1. Améliorer le fonctionnement du marché unique pour les entreprises des nouveaux arrivants.

2. Incorporer les priorités en matière de migration et d’inclusion dans le Pacte Vert pour l’Europe (European Green Deal – EGD).

3. Rationaliser le soutien aux nouveaux arrivants dans le cadre de l’initiative de financement durable.

Recommandations du terrain pour les décideurs européens et nationaux :

4. Renforcer la coordination multipartite qui relie efficacement les organisations de la société civile aux gouvernements nationaux, aux autorités locales et aux acteurs des secteurs public et privé.

5. Assurer une collaboration, un financement durable et une complémentarité avec les organisations qui travaillent localement avec les nouveaux arrivants entrepreneurs.

6. Accroître l’investissement dans la création de conditions propices à l’autonomisation économique et à l’inclusion à long terme.

7. Améliorer le cadre réglementaire pour la création d’entreprises et pour la résidence.

8. Faciliter l’accès aux financements et inciter les institutions financières et les investisseurs à soutenir les nouveaux arrivants et leurs entreprises.

9. Réformer les systèmes de certification et les examens professionnels pour les compétences et les qualifications afin de les rendre plus accessibles aux nouveaux arrivants.

10. Faciliter la connexion des entreprises des nouveaux arrivants à l’économie du pays par des activités de mise en réseau pour améliorer leur accès aux chaînes d’approvisionnement et aux marchés publics et privés.

Les idées exposées dans ce Policy Paper soulignent le besoin urgent de politiques qui reconnaissent et soutiennent le potentiel des nouveaux arrivants entrepreneurs. En valorisant leurs talents et leurs contributions, l’Europe peut tracer une voie plus constructive pour relever les défis bloquants de la migration et qui peuvent aller de la complexité réglementaire aux défis financiers, en plus des barrières linguistiques, de la discrimination ainsi que des réseaux limités et du manque de services de soutien.

En tant que coalition d’acteurs travaillant avec et pour les entrepreneurs nouveaux arrivants, la “Starting New Coalition” a ajouté : Nous plaidons pour l’intégration de l’entrepreneuriat réfugié en tant que composante fondamentale d’une vision globale et pragmatique de la migration. Cette approche cherche à équilibrer l’accent actuellement mis sur le contrôle des migrations en prenant en considération de manière plus nuancée les besoins sociaux et économiques, tout en respectant les obligations humanitaires internationales de l’UE.

Pour plus d’informations sur “Starting New, Newcomer Entrepreneurship Policy Coalition” veuillez consulter notre site web.