Appels à candidatures ouverts pour les incubateurs de Paris, Lille et Lyon !

← revenir aux histoires
Partager
Lien copié
Retour sur | 14 Fev. 2024

De la Syrie à la France : l’histoire d’amour de Mays Kabouch et Gabriel Waked

En ce 14 février 2024, SINGA vous propose de découvrir l’histoire de Mays et Gabriel, un couple d’origine syrienne dont l’amour a surmonté les obstacles de la guerre et de l’exil. Leur parcours, marqué une détermination à vivre leur amour est une ode à la résilience et à l’espoir. Ils nous racontent comment ils ont trouvé un soutien dans la communauté SINGA et comment, aujourd’hui, ils envisagent un avenir prometteur pour leur famille. 

Pouvez-vous nous raconter comment vous vous êtes rencontrés et comment votre histoire d’amour a commencé ?

Nous nous sommes rencontrés dans le cadre d’un programme d’échanges entre le Royaume-Uni et la Syrie. Nous avons été amenés à travailler beaucoup ensemble, si bien qu’à la fin du programme, nous avions du mal à nous séparer et à ne plus avoir la chance d’être ensemble. C’est à ce moment que nous avons réalisé que ces émotions étaient, en fait, de l’amour.

Comment votre expérience de l’exil a-t-elle façonné votre relation et vos perspectives sur la vie et l’avenir ?

En rentrant dans notre pays, nous savions que notre histoire d’amour serait quelque chose à défendre vis-à-vis de notre société, notamment vis-à-vis de nos familles. En Syrie, l’amour entre deux personnes qui viennent de deux religions différentes est quasi interdit. On savait donc que notre relation avait très peu de chance de durer. On était confronté à un choix difficile : soit se séparer et continuer chacun son chemin le cœur brisé, soit partir loin des regards de la société. Après une longue réflexion, on a décidé de laisser de tout derrière nous pour donner une chance à notre amour de vivre. Et cela n’était pas facile pour deux Syriens coincés dans un pays en pleine guerre.

Quel rôle la communauté SINGA et son soutien ont-ils joué dans votre parcours en tant que couple et en tant que professionnels ?

Après 8 ans d’attente, nous avons finalement obtenu notre visa et avons eu la chance d’être accueillis par la France, et en particulier par SINGA qui a été la première communauté à nous ouvrir ses portes.

Une fois arrivés en France, quels ont été les principaux défis que vous avez rencontrés en tant que couple de nouveaux arrivants, et comment les avez-vous surmontés ?

Démarrer sa vie personnelle et professionnelle dans un nouveau pays sans le soutien familial n’était pas facile. On a tout reconstruit de zéro : notre réseau social, nos études, nos projets professionnels… Franchement, on ne peut pas s’imaginer comment on aurait fait sans la communauté SINGA.

Grâce à SINGA, on s’est sentis entourés dans cette épreuve là car c’est là ou on a rencontré nos meilleurs amis… et pas que, car notre première expérience professionnelle s’est également déroulée au sein de SINGA ! Mon mari a été accompagné par l’incubateur de SINGA Paris pour développer son projet entrepreneurial. Quant à moi, j’ai pu intégrer l’association en tant que salariée et je la co-dirige maintenant après plusieurs années.

On souhaite spécifiquement remercier la cofondatrice de SINGA, Alice Barbe. Sans son soutien, son engagement avec nous depuis la Syrie, nous aurions eu du mal à poursuivre notre combat au nom de l’amour. C’est une personne extraordinaire.

Maintenant que vous avez une petite fille, comment envisagez-vous votre avenir et quels sont vos espoirs pour elle ?

Nous vivons à Paris et depuis un an, notre vie a pris un tournant extraordinaire avec l’arrivée de notre petite fille, Katrina. Ce changement a transcendé notre statut de « simple couple » pour faire de nous une véritable famille unie. Cette nouvelle dynamique a suscité en nous un sentiment d’optimisme et d’espoir pour l’avenir. Quand on pense au futur, notre plus grand souhait est de contribuer à la construction d’une société plus inclusive pour notre fille. Nous aspirons à un monde où Katrina pourra évoluer dans un environnement serein et paisible, où la diversité sera célébrée et où chacun sera accepté et respecté. Nous sommes déterminés à jouer notre rôle pour faire de ce monde un endroit où l’inclusion et l’égalité sont des valeurs fondamentales, assurant ainsi un avenir prometteur et épanouissant pour notre famille et pour les générations à venir !

En regardant en arrière, quels conseils donneriez-vous à d’autres couples qui traversent des situations similaires d’exil et de réinstallation dans un nouveau pays ?

En réfléchissant à notre propre expérience de traversée en tant que couple d’exil et de réinstallation dans un nouveau pays, nous avons tiré des enseignements précieux que nous souhaiterions partager avec d’autres couples confrontés à des situations similaires. 

Tout d’abord, la communication ouverte et honnête est essentielle : sur nos valeurs, nos rêves et nos perspectives. Ensuite, gardez fermement la foi en votre histoire d’amour. N’oubliez pas que la force de votre lien dépasse les normes et les attentes de la société !

Enfin, trouvez des moyens de célébrer la diversité dans votre vie et rappelez-vous que votre amour et votre engagement sont plus forts que les différences, et que traverser ces défis ensemble renforcera votre lien en tant que couple.

Votre fille, née à Paris, s’appelle Katrina. Pouvez-vous nous raconter l’histoire derrière ce prénom ?

Quand j’étais encore en Syrie, j’ai fait un rêve. J’ai rêvé que Gabriel partait en France seul, il quittait le pays en me laissant une petite fille dans mes bras et en me disant que c’était un souvenir de lui, et qu’il fallait que je prenne soin d’elle. Et cette petite fille s’appelait Katrina dans mon rêve… Donc quand on a eu notre enfant en France, une fille, ça nous a semblé évident de l’appeler Katrina.