← revenir aux histoires
Partager
Lien copié
Culture | 21 Jui. 2022

À Saint-Etienne, un programme entrepreneurial “art, design & culture” en cours d’expérimentation

Créée en 2017, l’association SINGA Saint-Etienne proposait jusqu’ici des activités variées, de création de lien entre locaux et nouveaux arrivants. Cette année, les équipes stéphanoises ont décidé de créer un programme d’accompagnement entrepreneurial thématique, pour faire émerger et valoriser des projets artistiques, culturels et de design de personnes issues des migrations ou souhaitant valoriser l’interculturalité. Un parcours imaginé avec l’École de l’Oralité qui accompagne déjà 8 créatifs depuis son lancement en février 2022. 5 mois plus tard : zoom sur ce nouveau programme, et sur ses premiers résultats… 

Faciliter l’expression des créativités et montrer la richesse de nos diversités

Saint-Étienne est une ville en constante mutation animée par une dynamique liant l’art et l’industrie. Depuis 2010, elle est la seule ville française à avoir intégré le réseau des villes créatives Unesco de design. C’est à partir de cette spécificité territoriale, et après plusieurs rencontres notamment avec l’École de l’Oralité de Saint-Etienne (association installée dans le quartier prioritaire de Beaubrun Tarentaize, qui propose des ateliers de pratique artistique collective mélangeant les publics et les disciplines dans des traditions orales) qu’est né le projet Lab’O : un parcours d’incubation dédié aux initiatives créatives et inclusives, à destination notamment des nouveaux arrivants. 

SINGA Saint-Étienne et l’École de l’Oralité portent la conviction que la création et la culture peuvent faciliter le vivre ensemble, en plus de favoriser l’activité économique.

Le Lab’O a été lancé fin février 2022 avec une cohorte de 8 créatifs dans les secteurs de l’art, du design et de la culture. Danse, musique, mode, broderie, art visuel, peinture, photographie… de nombreuses pratiques sont représentées.

La mission du Lab’O est double : permettre aux créatifs nouvellement arrivés en France de se connecter au réseau stéphanois  (en prenant connaissance des enjeux et spécificités des secteurs artistiques et culturels ) en France dans leurs secteurs d’activités, mais aussi de s’outiller dans sa posture professionnelle ou entrepreneuriale.

Maïa Baratashvili, professeure de danse
Jimmy Luxama, scénariste réalisateur
Mina Elachaari, styliste
Amine Montet, service civique SINGA Saint-Etienne

Un parcours de 10 mois, en cours d’expérimentation

Le parcours d’accompagnement a été construit sur une période longue allant de février à novembre. Il repose sur plusieurs piliers :

Tout d’abord, la création de liens, le développement de son réseau. Des rencontres avec des professionnels et des institutions sont nécessaires aux créatifs pour affiner leurs pratiques et propositions. Pour cela, plusieurs actions ont étés pensées : 

  • Des « Rencontres Créatives » une fois par mois sous forme d’apéritifs rassemblant des professionnels stéphanois de l’art, du design et de la culture et des créatifs nouvellement arrivés 
  • Des sessions de transmissions par des acteurs culturels pour ouvrir les créatifs aux possibles activités dans leurs savoir-faire et diversifier leurs modèles économiques 
  • Du mentorat réalisé par des bénévoles 

L’accent est également mis sur le gain de visibilité. SINGA Saint-Etienne a ainsi mis en place des ateliers pour apprendre à définir et mettre en place une stratégie de communication, créer et animer une communauté sur les réseaux sociaux ou encore développer des outils de communication à destination de ses partenaires et programmateurs événementiels.

Le troisième pilier du parcours est la formation aux outils et méthodes de création de projet, tant entrepreneuriaux que créatifs.En effet, en parallèle d’ateliers autour de la définition de sa mission, de son pitch, des composantes de son modèle économique… un temps particulier est dédié au projet créatif : comment planifier ses actions culturelles en accord avec son projet professionnel ? Comment planifier dans des temps court et longs des actions de rencontres avec le public et les partenaires ? (…). Dispensés par Emmanuel Bardon (Directeur artistique de l’ensemble orchestral Canticum Novum et Fondateur de l’École de l’Oralité), Juliette Marion (administratrice de l’École de l’Oralité) et Marine Bourlet (Designer spécialiste des outils collaboratifs de modélisation de la pensée), ces temps permettent d’implémenter et de développer sa stratégie de développement.

À la fin de ce parcours, des événements sont co-organisés avec les partenaires de SINGA Saint-Etienne et de l’Ecole de l’Oralité (la fiesta des rues, les médiathèques municipales de Saint-Etienne, le festival Migrant’scene : festival de sensibilisation de la Cimade, Biennale TRACES et le festival de la Comète). Ces manifestations diverses (expositions, ateliers, concerts, performances) dans la ville ont pour visée de mettre en avant les créatifs et leur travail ! 

Groupe des créatifs et créatives du Lab’O
Maia Baratashvili (professeure de danse) et Papy Kayembe Kayembe (Musicien, Chanteur et Chorégraphe)
L'équipe de l’Ecole de l’Oralité
L’equipe Lab’O

De premiers résultats 

Les premiers mois de lancement ont été marqués par : 

  • Des temps de rencontres pour que les membres de la première promotion de créatifs fassent connaissance, 
  • Le développement de partenariats avec des Designers par exemple, qui accompagnent aujourd’hui bénévolement le Lab’O, mais aussi avec des acteurs tels que La Cimade et le réseau TRACES sur les questions de sensibilisation à l’interculturalité et de recherche sur l’histoire et l’actualité des migrations,
  • Ainsi que l’analyse des besoins des créatifs : les besoins étaient différents d’un créatif à l’autre, mais avaient des points de convergence. Le collectif leur a donné un élan pour reprendre ou redynamiser leurs pratiques.

“Grâce à des rencontres, un beau soutien de partenaires et à un accompagnement pour leur (re)donner confiance, de belles avancées ont étés faites : des expositions rapatriées, des collaborations avec d’autres artistes, une programmation rémunérée dans des événements festifs de partenaires (produisant de la visibilité), une mise à disposition d’un espace de travail pour une des créatives pour la saison prochaine…” Nana CESANA, Directrice de SINGA Saint-Etienne. 

En parallèle, deux autres missions se sont développées dans le cadre du Lab’O : une mission de recherche sur le Design et émancipations (questionner le design comme procédé et outil afin de lever certains freins, notamment à la création d’activités dans les secteurs culturels), ainsi que les actions de médiation interculturelle : organisation de sorties, ateliers workshop créatifs, expositions (…) pour les créatifs du Lab’O mais aussi la communauté SINGA Saint-Etienne. “Nous souhaitons mettre en lien des institutions, professionnels installés, des créatifs entrepreneurs en cours de création, des amateurs et un public de non initiés.”.

Écosystème du Lab'O de l'écosystème initial (acteurs déjà presents autour de la communauté, partenaires historiques de SINGA Saint-Etienne et de l’Ecole de l’Oralite) aux nouveaux partenariats créés autour des missions du Lab’O

Quelles ambitions pour demain ?

“Notre rêve serait d’avoir un lieu de rencontre, passerelle pour se former, un lieu d’exposition de résidence ou de performance pour valoriser la création interculturelle. Un tiers-lieu proposant des espaces de création, de transmission mais également de stockage d’œuvres. Certains créatifs manquent d’outils ou ont parfois perdu leurs œuvres ou les traces de leurs travaux dans leurs déplacements. Nous souhaitons créer un cadre sécurisé, pour que cela ne puisse plus se reproduire. 

Nous souhaitons également proposer des services d’accompagnement pour les créatifs et structures créatives, une fois créées : soutien administratif, comptable mais également artistique tel qu’une artothèque (bibliothèque d’œuvres) toujours dans l’objectif de diffuser les créations et ainsi valoriser l’interculturalité.” 

Sarah Fouquet, Chargée de projet et d’accompagnement au sein du Lab’O. 

Papy Kayembe Kayembe, Musicien Chanteur et Chorégraphe
Juliette Marion, Administratrice de l’Ecole de l’Oralite
Nana Cesana, Directrice de SINGA Saint-Etienne
Sarah Fouquet, Chargée de projet et d'accompagnementau sein du Lab’O
Photos : ©Nassim Hadjbenali
Studio ENCRE & LUMIÈRE

SINGA Saint-Etienne
Saint-Etienne

SINGA Saint-Etienne déploie des accompagnements innovants pour les personnes issues de la migration. C'est aussi une communauté de personnes locales qui se rencontrent à travers des programmes interculturels, des projets collaboratifs, des solutions créatives à impact social, économique et culturel.